10 conseils incontournables pour un CV percutant

Vous avez déjà postulé à plusieurs annonces, pour différentes missions et différents secteurs d’activité, mais vos candidatures ne se sont jamais concrétisées ? Et si cela venait de votre CV ? Voici 10 recommandations pour éviter les pièges les plus “classiques”, les faux pas, et présenter un CV bien construit.

Avant de vous lancer dans la refonte intégrale de votre CV, il est toujours bon de garder à l’esprit que la majorité des recruteurs consacrent en moyenne 6 secondes à la lecture des CV qu’ils reçoivent. Autant dire, presque rien. Essentiel, le CV est la première impression que l’employeur se fera de vous. Il est la porte d’entrée au process de recrutement et vous donnera accès aux autres étapes de sélection, si votre candidature est pertinente. Il est donc important de peser chaque mot lors de la rédaction de ce document.

Si vous avez déjà postulé à différentes offres mais que vous n’avez pas reçu, ou très peu, de retours c’est que votre CV n’est pas optimal. Ou que vous avez envoyé le même pour chaque poste envisagé. C’est une première règle pour un CV percutant : le personnaliser en fonction de chaque mission et entreprise…

1. Des informations différentes pour chaque poste
Si vous avez exercé le même métier au sein de plusieurs entreprises, il ne sert à rien de répéter les mêmes informations d’un poste à l’autre. L’effet « catalogue » rend la lecture laborieuse et le recruteur ne prendra pas la peine d’approfondir votre candidature. Au contraire, mettez plutôt en valeur ces expériences en misant sur le détail de vos missions et en exposant vos réussites chiffrées.

2. Faites du tri dans les expériences
Force est de constater qu’il n’est pas toujours évident de distinguer ce qui est crucial de ce qui est superflu dans un CV, et au bout de X années à travailler, le risque serait de vouloir indiquer toutes vos expériences. Ne listez pas la moindre de vos qualifications, compétences ou projets sur lesquels vous avez travaillé. Votre CV en deviendrait vite indigeste. Faites au contraire une sélection des missions les plus pertinentes correspondant au poste auquel vous postulez. De même, passé un certain temps, vos jobs d’été n’auront pas forcément d’intérêt après du recruteur…

3. La fin… en premier
Antichronologique ! Commencer à raconter son parcours professionnel en démarrant par la dernière expérience en date peut sembler étrange. Mais c’est bien plus parlant pour le recruteur. Les dernières compétences et expériences acquises sont en effet les plus parlantes. Surtout si vous avez déjà changé plusieurs fois de postes au cours de votre carrière. Lui rappeler votre premier emploi d’il y a 15 ans ne lui apportera guère d’informations vous concernant. De même, sauf à être un jeune, très jeune diplômé, ne démarrez pas votre CV par vos formations mais par vos expériences professionnelles…

Elevated View Of A Businessman Reading Resume On Office Desk At Workplace

4. Un CV thématique
Si le CV antichronologique est fortement conseillé, il est parfois plus justicieux d’opter pour un CV thématique. Cette façon de présenter ses expériences colle parfaitement à des profils atypiques ou dont la carrière est « à trous ». Plutôt de présenter toutes vos expériences, rassemblez alors celles qui sont similaires ou en tout cas très proches. Cela donnera davantage de cohérence à votre CV et simplifiera le travail du recruteur.

5. Mettez-vous à la place du recruteur
Vous ne savez pas vraiment ce qu’il convient de détailler ou non ? Imaginez-vous à la place du recruteur à la lecture de votre CV : quelles questions se pose-t-il ? Les informations fournies sont-elles pertinentes et assez développées ? Ou, au contraire, sont-elles inutiles ? A noter : s’il y a des “trous” dans votre parcours, dites-vous que le recruteur le remarquera. N’hésitez donc pas à les expliquer dans votre lettre de motivation.

6. Ne vous attribuez pas de fausses compétences
La tentation est souvent là de « gonfler » le CV pour se différencier et montrer que l’on est fait pour le poste, quitte à amplifier son rôle dans les postes exercés, à rallonger la durée d’une mission, ou à s’attribuer un projet collectif… Attention toutefois à ce jeu dangereux qui peut attirer l’œil du recruteur et le faire douter sur votre honnêteté. Ainsi, s’il venait à découvrir ce petit mensonge, il pourrait remettre en question le reste de vos compétences même si elles sont bien réelles !

7. Un ton bref et précis
Lorsque vous rédigez votre CV, éliminez tous les mots et informations inutiles. Un bon CV utilise un langage spécifique qui sera d’emblée compréhensible par le recruteur et lui permettra d’identifier rapidement vos qualifications. Soyez extrêmement précis, en particulier concernant vos compétences techniques, et n’ayez pas peur de « jargonnez » lorsque cela répond aux connaissances requises dans l’offre d’emploi. Par exemple, l’expression “Connaissance en HTML” est à préciser par un diplôme obtenu, une expérience professionnelle concrète ou un projet réalisé.

Par ailleurs, privilégiez des phrases courtes sans parler à la première personne. Rien ne sert d’écrire « J’étais chargé de telles missions », cette information est redondante à celle de votre intitulé de poste. Enfin, listez les différents postes que vous avez exercés en indiquant pour chacun d’eux la date de prise de fonctions, la durée du contrat, et votre mission.

Cropped shot of a woman tying her shoelaces before a workout

8. Hobby, loisirs, oui mais…
Jogging, accordéon, œnologie… Vos loisirs sont-ils vraiment intéressants pour un employeur ? Pas sûr, sauf si vous postulez dans un magasin de sport, vos activités sportives pourront être un plus. Votre soif de voyages et d’apprentissage des langues étrangères aussi si vous cherchez un emploi à l’international. Mais vous pouvez aisément faire l’impasse sur cette rubrique. Vous pourrez toujours les évoquer lors de l’entretien si vous sentez que l’échange est propice et que le recruteur est réceptif à vos activités parallèles.

9. Références sur demande
Inutile d’ajouter sur votre CV « Références sur demande ». Pour le recruteur c’est une mention sans intérêt. D’autant que s’il vous les demande, vous ne pourrez pas ne pas les lui fournir… Facilitez le travail du recruteur : sur votre CV, au format PDF, faites – si cela est possible pour vous – des renvois Internet vers vos différentes réalisations. Certains métiers se prêtent bien évidemment plus facilement à l’exercice : journaliste, communicant, etc. Mais si dans la partie Loisirs vous avez signalé travailler pour une association par exemple, citez le nom et mettez un lien vers cette structure.

10. Relire son CV
Ce dernier conseil peut sembler banal, mais relire son CV peut tout changer. Une ou plusieurs coquilles discréditeront votre candidature dès la première lecture. Cette erreur est d’autant impardonnable qu’aujourd’hui, de nombreux logiciels de traitement de texte permettent une correction automatique des fautes. Mais ils ne corrigent pas tout. Aussi, le mieux est encore de faire relire son CV à une tierce personne qui remarquera sans doute les fautes oubliées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =